Divers

Des jours comme ça

17 novembre 2015

espoir

Depuis vendredi soir, la France est endeuillée par ces attentats qui ont causé plus de 130 morts et plus de 300 blessés revendiqués par l’Etat islamique. Un week-end, les yeux rivés sur le poste de télévision, quand ce n’était pas les oreilles branchés sur France Info. Je me suis dit que, nous avions quand même beaucoup de chance d’habiter en Dordogne. C’est vrai, des fanatiques islamistes qui tuent au nom d’un Dieu, au fin fond de la Dordogne, ça ne courent pas les rues. Je n’arrive pas encore à comprendre comment peut-on tuer de sang froid et parfois le sourire aux lèvres, je repense à l’attentat de l’hôtel de Sousse où des témoins on vu le criminel heureux de l’acte qu’il commettait.

Tant de haine ! Tant de famille déchirées qui pleurent les leurs. Nous avons tous été touchés et le sommes encore. Et comme si cela ne suffisait pas, après ce week-end de haine, je viens d’apprendre que le filleul de mon amie est décédé la  semaine dernière. Un petit bout de 20 mois. Un petit bout innocent qui commençait à peine son existence. Un petit bout qui n’avait rien demandé qui faisait le bonheur de sa famille et surtout de sa maman. Cette dernière, le même soir, a découvert son fils, mais aussi sa fille de 3 ans et son mari mort, sans vie. Un geste désespéré (?) de ce dernier.

Encore une fois, comment peut-on enlever la vie ?! Qu’est ce qui peut nous passer par l’esprit pour agir ainsi ? Qui sont-ils pour avoir le droit de vie ou de mort ?

Des lâches, certainement, faibles et malades, peut-être.

De biens tristes moments à l’approche de Noël.
Désolée, mais je n’avais pas le coeur à rire…

La vie n’est pas toujours facile

« Libre de penser, de rire et d’aimer,
Profiter des secondes de bonheur,
De paix, de joie et savoir décider,
Sans aucune crainte et sans peur :
Savoir dire non, oser et choisir,
Construire, entreprendre et bâtir… »

Un extrait du poème de Maxalexis
Crédit photo

Vous pourriez aimer aussi

5 Commentaires

  • Répondre Clacla 18 novembre 2015 at 14 h 52 min

    Très beau texte …
    L’histoire familiale que tu racontes dépasse l’entendement ; il nous est impossible d’imaginer comment cette maman va « vivre » désormais…. Je partage ta non-envie de rire. Et pourtant, il faudrait se forcer, comme un pied de nez au(x) drame(s) de tous.
    Merci de nous avoir partagé tes émotions, et ce bel extrait de poème. Bises d’ici.

    • Répondre loubabiolle 18 novembre 2015 at 18 h 17 min

      Merci Clacla,
      Je sais, il faut penser à autre chose et comme on dit, la vie continue mais ça devient de plus inquiétant…J’ai entendu les infos de ce matins et cet après midi, c’est quand même très dur.

      je t’embrasse aussi

  • Répondre loubabiolle 18 novembre 2015 at 18 h 21 min

    Merci Valérie,
    Il faut se battre, mais comment ? Montrer que nous n’avons pas peur ? Continuer à sortir comme si rien n’était ? Certainement…
    J’aimerais pouvoir faire plus et endosser ma tenue de Wonder Woman mais je ne suis pas sûre d’aller bien loin…
    Il va falloir s’armer de patience et croiser les doigts, attendre que nos hommes politiques se bougent.

    Je t’embrasse

  • Répondre loubabiolle 18 novembre 2015 at 18 h 24 min

    C’est vrai qu’on a l’impression d’être dans un mauvais film, un cauchemars que ce soit au sujet des attentats que ce fait divers familial.
    C’est d’une tristesse…
    Je t’embrasse 😉

  • Répondre Sylvie Estrade 23 novembre 2015 at 21 h 48 min

    C’est tellement affreux, je n’ai pas de mot pour exprimer ma tristesse
    Bonne soirée
    http://www.le-blog-enfin-moi.com

  • Leave a Reply