Beauté

Satanés poils !: L’épilation

16 octobre 2015
http://www.priciderm.com/soins/epilation.html

Satanés poils 

L’épilation

Epilation, non, ce n’est pas possible, même après plus de 20 ans, je ne m’y ferai jamais ! Bon sang ce que ça peut faire mal.
J’avais commencé comme beaucoup d’entre vous, par le rasoir et puis…

Un article #quinesertàrien, juste envie de vous parler de ma 1ère l’épilation, intéressant n’est-ce-pas ?

Le rasoir c’est rasoir

Je reprends, donc, le rasoir fut pendant longtemps, le meilleur ennemis de mes poils (TOUS confonds, bien évidemment). Bien pratique, je l’avoue mais le résultat n’était pas toujours génial. J’avais tendance à aller vite, donc à en oublier et surtout être obligée de repasser le lendemain si je voulais que ce soit impeccable. C’est là, qu’apparaissaient ensuite les irritations. Les jambes ça pouvait passer mais le maillot ou les aisselles, aie aie aie !!! Ca devenait impossible. L’hiver passait encore (because, il faisait froid et je gardais ma fourrure d’hiver bien pratique :D) mais l’été, hors de question !

Les nouvelles technologies

Le temps passant, les nouvelles technologies pour une bonne épilation arrivent ! Oufff ! Je me souviens dans les années 80, l’arrivée de l’Epilady avec sa tête incorporée d’un ressort hélicoïdal et qui arrachait les poils à son passage. Quelqu’un s’en souvient ? Je ne sais pas s’il existe encore, mais c’était un instrument bien barbare. Par contre, impossible de l’utiliser pour les aisselles et le maillot. NON ! INTERDIT ! Sauf pour moi… :/
Vous êtes d’accord, se raser le maillot tous les jours c’est une corvée. Les poils des jambes sont les mêmes que ceux du maillot (?). J’ai donc testé !

Et on y va

Mettre le slip le plus échancré
Prendre la pause
Respirer
Bloquer la respiration
Allumer l’instrument
Tirer sur la peau pour la tendre

Le maillot

Bin, voilà, c’est nickel ! Enfin, cela aurait pu peut-être être nickel…si je n’avais pas oublié le 1er point: mettre le slip le plus échancré et certainement aussi le 3eme et le 4eme point. Prise de panique, douleurs, dérapage, l’instrument de torture se pose direct sur mon pubis ! OK. On se calme. On cherche une solution.

Retirer poil par poil(?)
Mettre de l’huile pour faire glisser(?)
Couper tout(?)

On coupe tout

Et voilà. C’est comme ça que je me suis retrouvée avec un trou au milieu de mon pubis et l’obligation de casser ma tirelire pour acheter un nouvel #instrumentdetortureepilady à ma soeur ainée qui me l’avait prêté.

Re ouf ! D’autres technologies s’ouvrent à nous pauvres femmes que nous sommes pour toujours être douce à tout moment.

La liste est longue, un peu onéreuse pour certaines, le choix est large, à vous de choisir !

epilation

L’Epilady, mon 1er instrument de torture

Vous pourriez aimer aussi

No Comments

Leave a Reply