Lifestyle Voyages

Destination Japon #2: Voyage professionnel

29 mars 2018
Voyage professionnel Caviar de Neuvic

Destination Japon #2

Voyage professionnel Caviar de Neuvic 

Voyage professionnel Caviar de Neuvic, voici donc la deuxième partie de notre semaine de travail au Japon. Les retardataires, la première partie de notre voyage au Japon. Suivez le lien 😉

Nous nous étions donc arrêtés au 4ème jour de notre périple japonais. Continuons !

Jours 5 – Jeudi

9:30 réunion de Community Management avec JET. Mettre en place la stratégie de communication entre nos deux sociétés. Gestion d’Instagram ainsi que Facebook. Création du Caviardeneuvic_japan

10:30 / 11:30, deux rendez-vous s’enchaînent : Isetan et Takashimaya. Les deux plus grosses enseignes de luxe japonaises. Les « Galeries Lafayettes » et « Printemps Haussmann » de Tokyo.
Pas le temps de faire du shopping ! Dommage, car ces magasins sont vraiment magnifiques et le choix est vaste (le rayon des produits frais est carrément incroyable !).

Dernier jour à Tokyo. Départ à 14:30 pour Kanazawa soit 3:00 de TGV, ou plutôt de Shinkanzen (comme le TGV mais beaucoup plus spacieux, hyper propre et toujours à l’heure).

Kanazawa 

Voyage professionnel Caviar de Neuvic

Voyage professionnel Caviar de Neuvic

Voyage professionnel Caviar de Neuvic

Que de beaux paysages nous avons pu voir pendant ces trois heures. Montagnes enneigées, rizières, champs de bambous, temples et maisons typiques.

A peine le temps de déposer nos valises à l’hôtel, nous voici repartis pour le Zeniya un restaurant traditionnel japonais de type « Kaiseki » (deux étoiles au guide Michelin).

Le Chef Shinichio Takagi nous avait préparé un dîner de sept plats les plus raffinés de Kazanawa. Pratiquement tous préparés avec du Caviar de Neuvic. Shinichio Takagi est un de nos premiers clients au Japon et un personnage très attachant.

Nous avons pu y déguster du fugu (poisson blanc juste au dessus). Vous connaissez le poisson fugu !?! Mal préparé il est mortel avec des doses de l’ordre du nanogramme et il faut un permis pour le cuisiner. Nous avons aussi pu déguster sa semence, accompagnée de beurre de caviar (photo au dessus). Je n’ai pas voulu faire la difficile, j’ai donc goûté… je ne saurais vous expliquer le goût de ce met, mais je n’ai pas pu aller plus loin que ma première bouchée. Le goût ? L’idée de la semence ? Les deux certainement.

Tous ces plats étaient présentés d’une finesse à la japonaise, jusqu’au dessert que nous avons terminé par une seule et unique (grosse) fraise au bon goût d’été, suivie par le rituel du thé (au thé matcha).

Nous ne sommes restés qu’une nuit à Kanazawa et c’était bien dommage car, comme Kyoto, cette ville regorge de jardins, musées et même un château qu’il faut absolument voir.
Malheureusement nous avions d’autres rendez-vous qui nous attendaient le lendemain à Osaka.

Osaka

Jours 5 – Vendredi et dernier jour

Départ 8:00 par le train express (le Thunderbird). Beaucoup de vent sur le trajet. Le train a dû ralentir et même s’arrêter plusieurs fois. Là aussi, trois heures de voyage.
Tout comme pour l’aller vers Kanazawa, les paysages étaient incroyablement beaux malgré le temps gris et pluvieux.

Notre premier rendez-vous étant annulé pour cause d’arrivée tardive du train, nous sommes passés directement au second : le Restaurant français l’Onohoué tenu par le Chef Sakamoto Mitsuharu * un japonais « d’adoption » bordelaise.

Voyage professionnel Caviar de Neuvic

Voyage professionnel Caviar de Neuvic

Voyage professionnel Caviar de Neuvic

Après le déjeuner, le timing fut très serré. On enchaîne deux grands hôtels restaurants : The Western et Le Ritz Carlton.

18:00 – rendez-vous pour un dîner dans un excellent restaurant Italien, le Pesce Rosso.
Plusieurs Chefs présents dont deux du Ritz Charlton de Kyoto et Osaka, mais aussi un journaliste gastronomique et un caviste.

Voyage professionnel Caviar de Neuvic

Voyage professionnel Caviar de Neuvic

Conclusion ? 

Fin de ce récit de notre voyage professionnel Caviar de Neuvic !
Nous sommes heureux et fiers d’avoir pu faire la connaissance de tous ces nouveaux clients japonais et français mais aussi d’avoir pu déjeuner ou dîner dans ces étoilés où très bientôt notre Caviar de Neuvic sera à l’honneur parmi d’autres marques de caviar français qui ont déjà fait leur preuve dont certains même (je ne citerai pas de nom) nous laisseront (avec regret) leur place. 😬

Voilà comment un tout petit village de Dordogne et sa petite boîte blanche deviendront connu au pays du soleil levant.

Monsieur va être obligé (le pauvre) de revenir tous les six mois au Japon mais nous reviendrons tous les deux pour visiter Kanazawa, Kyoto.
A peine partie que j’ai déjà hâte de revenir…

Merci à Yaka Okada notre adorable traductrice qui nous a suivi pendant cette semaine.
À Kiyomi, à Daisuke (JET)…

J’ai créé une page « Portfolio » ou j’ai regroupé mes photos de voyage. N’hésitez pas à le visiter 😉
D’autres photos sur le compte Facebook des Tranches de vie de Lou.

Vous pourriez aimer aussi

10 Commentaires

  • Répondre Lena33 30 mars 2018 at 10 h 38 min

    Coucou Lou ! Quel superbe voyage ! Je rêverai d’y aller…culture tellement différente de nous, c’est enrichissant… Mr Neuvic a bien de la chance !!! rire
    Bises Lou et merci pour ce partage de votre voyage.
    Lena

    • Répondre Lou 31 mars 2018 at 12 h 13 min

      Coucou Léna,
      C’est un pays incroyable et tu as raison, une culture bien différente de la notre, c’est un pays où j’aimerais vivre.
      Il a énormément de la chance !! C’est un veinard 😀
      Bisous Léna et bon week-end de Pâques.

  • Répondre Clacla 30 mars 2018 at 15 h 11 min

    Ce développement de la petite boîte blanche me scotche toujours, même si je n’ai jamais douté. C’est bien que ce soit votre caviar qui prenne une place sur les plus belles tables du monde ; c’est une reconnaissance pour le dur labeur que vous menez depuis plusieurs années maintenant ; Bravo !
    La délicatesse des mets semble …..incomparable (no comment sur la semence, hihihi, tu as goûté, c’est bien, brave Madame 🙂 ).
    Bisettes Lou !

    • Répondre Lou 31 mars 2018 at 12 h 32 min

      C’est vrai Clarisse, la progression de la PBB est vraiment incroyable mais nous avons la chance d’avoir un homme comme Laurent , un passionné qui a su s’entourer de personnes de valeurs.
      Au Japon, la cuisine est fine, recherchée et pas graisse (voire très peu). J’avoue que le coup de la semence… Nous avons eu le droit à des plats d’exceptions qui se sont tous très bien mariés avec notre caviar.
      Merci Madame 🙂
      Je t’embrasse.

  • Répondre Valerie 30 mars 2018 at 21 h 13 min

    Merci pour ces articles que je me suis empressée de lire à mon petit Louis qui reve de visiter ce pays ! Bizzz et bon we Pascal

    • Répondre Lou 31 mars 2018 at 12 h 10 min

      Hello Valérie,
      Merci d’être passée par ici 😉
      J’espere qu’il aura l’occasion de le faire.
      Bises et week-end à toi aussi.

  • Répondre Sylvie enfin moi 31 mars 2018 at 16 h 50 min

    Bravo vous pouvez être très fier tu chemin parcouru
    Votre caviar est vraiment parfait et tellement bon
    Je vous embrasse

    • Répondre Lou 31 mars 2018 at 20 h 36 min

      Merci Sylvie et tu as contribué (à ton échelle) à cette notoriété ! Une ambassadrice au top.
      On t’embrasse aussi.
      Bon week-end de Pâques.

  • Répondre Solange 5 avril 2018 at 13 h 02 min

    Quel super voyage et quelle chance tu as ma fille ainée a visité ce pays car c’est une grande fan du Japon!
    Gros bisous

    • Répondre Lou 5 avril 2018 at 13 h 54 min

      Elle a beaucoup de chance aussi. C’est un magnifique pays et j’ai vraiment hâte d’y revenir.
      Totalement dépaysant.
      Gros bisous aussi, Solange.

    Leave a Reply